vendredi 17 novembre 2017

Underground Railroad de Colson Whitehead

Chaque année, les matchs de la rentrée littéraire Price Minister nous proposent de lire un roman parmi une sélection pointue réalisée par des blogueuses.
Cette année, je l'avoue, j'ai eu du mal à choisir.
La plupart des romans ne me tentait pas, les thèmes abordés n'étaient pas de ceux que j'aime habituellement, mais bon, j'ai quand même demandé Underground Railroad après avoir lu un ou deux billets tentants.
Et puis le sujet du chemin de fer clandestin aux Etats-Unis pendant la traite des noirs, c'est quand même relativement rare dans les romans actuels.
Et finalement, cela aurait été dommage de ne pas le lire.

Dans la plantation des Randall, Cora se débrouille pour vivre sa vie comme elle peut. 
Depuis que sa mère a disparu, elle garde jalousement le petit bout de terre qu'elle cultivait pour faire pousser quelques légumes mais a dû s'installer parmi les rejetés, les parias de la plantation. 
A Hob, il n'y a pas de salut, mais seulement des estropiés ou des femmes rejetées. 
Et puis un jour, Caesar lui propose de partir. 
Il veut s'enfuir et le faire avec elle. 
Mais personne n'a jamais réussi à s'enfuir, à part Mabel... 

Le roman de Colson Whitehead est porté par un souffle épique indéniable.
Chaque rebondissement trouve son retournement positif, chaque mauvaise surprise se voit résolue parce que Cora se bat et ne laisse jamais tomber.
C'est un portrait de femme qui se construit au fil des pages et donne à voir en arrière-plan un portrait de l'Amérique qui n'est pas très reluisant.
On connait évidemment les plantations et ce que pouvaient subir les esclaves qui s'y trouvaient.
Mais sortir de la plantation ne garantissait pas la vie sauve et d'autres calamités pouvaient s'abattre sur les noirs sans que personne ne s'en offusque vraiment.
De ce point de vue, le roman joue parfaitement son rôle en permettant de découvrir davantage ce que pouvait représenter cette époque.

Le style de Whitehead, en revanche, peut paraitre un peu déroutant.
C'est froid, presque clinique, il décrit les évènements mais ne nous donne que très peu accès aux pensées et aux sentiments de ses personnages.
Moi qui aime les grandes fresques romanesques, j'ai été surprise de constater que cela ne m'a pas vraiment gêné parce qu'il se passe plein de choses et sans doute étais-je aussi intéressée par le cadre et l'arrière plan historique que par l'histoire de Cora.
Et puis Cora est une esclave qui a grandit seule, qui a dû se protéger et forger sa carapace.
Elle ne se livre donc pas facilement.
Les quelques billets lus signalant ce défaut m'avaient peut-être également préparé à lire un texte de ce genre.

En bref, c'est un roman que je vous conseille vraiment si la période vous plait, si vous avez envie de lire une fresque historique, un roman qui vous emporte et qui vous permettra d'apprendre plein de trucs sur cette période.
Et il a quand même eu le prix Pulitzer et le National Book Award !




Les billets de Moka, Saxaoul, Lecturissime, ...






4/6 romans lus



8 commentaires:

  1. A ton inverse, le style de l'auteur ne m'a pas du tout dérangée, bien au contraire. J'ai aimé aussi le changement de point de vue qui se focalise aussi sur d'autres personnages. Par contre, j'aurais aimé ne pas savoir pour Mabel.
    Un coup de coeur pour ma part!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah mais en fait, j'ai noté ce style parce que je l'ai lu sur des billets d'autres blogueuses parce que sinon, je crois que je ne m'en serais pas vraiment aperçu. Cela ne m'a pas du tout dérangé moi non plus et avec un sujet pareil, c'était sans doute aussi bien.

      Effacer
  2. J'ai publié mon billet aujourd'hui aussi ! (mais pas pour les Matchs de le Rentrée litt.) J'ai été tout à fait séduite par ce roman, je m'attendais aussi à ce qu ce soit un peu froid, et finalement, cela m'a paru coller très bien avec le sujet.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, le sujet est lourd, il y a quand même des trucs bien pesants alors avec un style plus tragique et sentimental, cela aurait sans doute était difficile. MAis c'est une lecture vraiment très agréable !

      Effacer
  3. Je suis étonnée qu'il ai eu ces deux prix. C'est un roman intéressant, en effet, mais pas un grand roman.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ce sont des prix américains ;^) Non mais sans rire, j'ai trouvé que c'était quand même un beau roman sur la traite des noirs et cet épisode est peut-être considéré comme un fait à mettre en valeur.

      Effacer
  4. Merci d'avoir choisi un de mes titres pour ces matchs #MRL17
    Ta marraine !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Mais de rien, et merci pour la découverte :)

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...