lundi 22 janvier 2018

Monday mood 🌨❄📚💻

Eh oui, on est lundi alors ce sera un monday mood plutôt qu'un sunday mood 😁.
Mais bon, parfois, le dimanche, c'est un peu chargé (ou un peu léthargique au choix, et de plus en plus par ici), alors me voilà déjà lundi sans que je m'en sois aperçue.




Il faut dire qu'on n'a pas chômé ce weekend.
J'ai entamé un travail d'envergure, mais surtout émotionnellement, puisque j'ai trié les vêtements de bébé de ma demoiselle.
J'ai mis les jolies robes, les tuniques, les chapeaux, les leggings dans un carton pour les donner... en attendant d'y mettre tout le reste dans quelques mois.
J'ai gardé les bodys et quelques t-shirts un peu limite "fille" (mais sous un pull de bébé, on ne verra rien n'est-ce pas ?), et surtout, j'ai aussi gardé des petits vêtements trop jolis dans la boite à couture pour bricoler des pochettes ou des bidouilles un jour.
Ce n'est sans doute pas très konmari, mais si ça me met en joie, je fais ce que je veux !






Pour mon petit poisson qui arrive dans quelques semaines, on a vidé une étagère du placard à drap avant de tout enlever dans les prochains jours.
Il faut quand même qu'il ait un peu de place quelque part.
J'ai rangé les (tout) petits bodys et les chaussettes, et constaté qu'on n'a qu'un pyjama en 1 mois et aucun en naissance !
Je crois que les chaussettes ont aussi disparues...
Du coup, j'ai commandé des pyjamas en 1 et 3 mois !
Et des chaussures pour ma demoiselle qui en avait besoin.
Et pas de chaussettes !




Et sinon, je suis restée sous la couette tout le weekend avec mon ordinateur, ma fille qui regarde trop de dessins animés (mais parfois, on peut difficilement faire autrement) et mon gros bidon qui prend de plus en plus de place.
Figurez-vous que ce bébé ne se retourne pas !
Il est obéissant, il essaie (Aïe) mais non, rien à faire.
Alors on attend... on espère... et on va peut-être devoir l'aider un peu...




À cause de Moka et de sa photo sur IG, j'ai aussi eu une furieuse envie de financier (normalement, je n'aime pas trop l'amande), de flan antillais (normalement, je n'aime pas trop la noix de coco), de danette à la vanille (je déteste la vanille) (mais pour les deux derniers, elle n'est pas responsable).
Heureusement, on n'avait pas fait les courses et j'ai pu faire le plein de poudre d'amande et de noisette aujourd'hui.
Si j'ai de l'énergie cette semaine, il y aura donc un peu de cuisine... (et en l'écrivant, j'ai encore plus envie de financiers...).


Et si vous êtes par ici, il y aura un billet "lecture" mercredi avec un thriller qui fait peueueueueuerrrrrrr !!!!! 








dimanche 21 janvier 2018

Un livre que j'ai aimé #2018Projet52 #3 📸

En cette troisième semaine, le projet 52 nous proposait de parler d'un livre que j'ai aimé.
Cela a l'air facile mais en fait, il y en a tellement que je ne savais pas trop lequel choisir.
Et puis finalement, j'ai pris celui que j'ai conseillé tant et tant de fois avec toujours un grand sourire reçu de ceux qui l'avait lu.

Je vous conseille donc de lire Quel temps fait-il en Afrique ? de Martha Gellhorn, un joli recueil de trois histoires dépaysantes et tellement bien écrites !






La semaine prochaine, on parle de Souvenir d'enfance

Toutes les photos par là... 






Motivation #2018Projet52 #2 📸


Le thème de cette deuxième semaine du Projet 52 est la motivation...

La motivation, chez moi, c'est un truc difficile à trouver, j'avoue.
Enfin, ça dépend pour quoi.
Il y a des jours où je pourrais passer ma journée à faire du crochet, mais pour le boulot, par contre, c'est plus compliqué.
J'ai essayé les bouquins sur la procrastination (celui-là est pas mal), la méthode Pomodoro, les fleurs de Bach (pas mal ça), le chocolat et les bonbons (bon mais pas top pour la ligne)...
Il y a toujours un moment où je flanche.
Le seul truc qui marche à peu près, c'est de choisir des objectifs atteignables.
Si j'ai un gros paquet de copie à corriger ou 30 pages à écrire, je me fixe un petit objectif du genre "corriger 5 copies et faire une pause" ou "finir la sous-partie que j'ai commencé et aller prendre l'air ensuite".
C'est plus facilement atteignable, alors je me force un peu.

Et puis il ne faut pas se mentir, le cerveau fonctionne mieux quand il sait qu'il sera récompensé ! 😝

Mais finalement, ce ne sera pas une photo de bonbon ou de chocolat que vous verrez pour cette deuxième semaine mais une photo de mon lit ce matin.
Il faisait un soleil superbe mais -1° alors ma motivation à chuté d'un coup, et je crois que je vais rester au lit toute la journée, ça repose mon gros bidon ! 




A la semaine prochaine avec Un livre que j'aime...



Toutes les photos en cliquant sur le logo... 




mercredi 17 janvier 2018

Je lis donc je suis...

A force de voir ce tag chez les copines George, Syl, Noukette, Moka, Sandrion, Aifelle, j'ai eu envie de me prêter au jeu moi aussi.
Certaines lignes m'ont donné du fil à retorde, mais j'y suis arrivée et je vois aussi que j'ai quelques chroniques en réserve pour ce mois de janvier.
Peut-être qu'il y aura une semaine spécial Portugal la semaine prochaine.
On verra.




Décris-toi : Enid
Comment te sens-tu ? : Chaussette 
Décris où tu vis actuellement : La princesse des glaces (il fait super froid dans ma campagne en ce moment)
Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ? :  Portugal  
Ton moyen de transport préféré : Underground railroad 

Ton (Ta) meilleur(e) ami(e) est : Agatha, es-tu là ?
Toi et tes amis, vous êtes : The girls
Comment est le temps : Le quatrième mur (de pluie)
Quel est ton moment préféré dans la journée ? : Chut ! 
Qu’est la vie pour toi ? : Les jours sucrés 
Ta peur ? : La quiche fatale 
Quel est le conseil que tu as à donner ? : Les lois naturelles de l'enfant
La pensée du jour : Ces rêves qu'on piétine 
Comment aimerais-tu mourir ? : Mort sur le lac 

Les conditions actuelles de ton âme : Fendre l'armure
Ton rêve : Voici venir les rêveurs 








dimanche 14 janvier 2018

Sunday mood ensoleillé et frisquet ☀🌬❄

Ce dimanche...




  • Clore une semaine mi-figue mi-raisin. 
  • Rester sous la couette. 
  • Regarder des dessins animés. 
  • Faire des crêpes en écoutant un thriller. 
  • Jouer aux cartes. 
  • Un peu de douceur après la violence et les cris. 
  • Tomates et courgettes farcis, pas du tout de saison !
  • Les laisser aller marcher dans la forêt en couvant mon gros bidon. 
  • Ranger du linge. 
  • Travailler un peu. 
  • Perdre mes clefs de voiture (chez moi vu que je suis rentrée avec vendredi).  
  • Ne pas retrouver mes clefs de voiture... 
  • Commencer à ranger les dernières décorations de Noël et puis laisser tomber. 
  • Avoir envie de dormir. 
  • Prendre un bain. 
  • Le sentir qui gigote. 
  • Réfléchir au diner... 



Et puis demain... 


  • Sans doute la dernière écho. 
  • Appréhender un peu. 
  • Préparer l'après. 
  • Sécher l'école. 
  • Aller au Mc Do peut-être... 


Bonne semaine à vous  !!!









mercredi 10 janvier 2018

Literary Life de Posy Simmonds

Folio a sorti (ou relancé ?) une petite collection de BD dernièrement.
J'ai jeté un oeil aux dernières parutions, et je suis tombée sur ce petit recueil parfait pour attendre l'heure des mamans sur le parking de l'école.
Et oui, parce que voyez-vous, depuis septembre, le matin j'attends, et l'après-midi j'attends.
Pas très longtemps, juste 5-10 minutes mais une fois garée sur le parking, je squatte ma voiture (il fait froid et j'ai un gros bidon) et il n'y a pas grand chose à faire.
J'ai tenté le livre audio, mais c'est trop court.
Les chapitres font plutôt 10 à 15 minutes, et c'est pénible de s'arrêter en plein milieu.
Ici, au contraire, je peux lire 2 ou 3 pages en fonction de mon heure d'arrivée et c'est parfait !

Dans ce recueil, on trouve donc une sélection des planches que Posy Simmonds a envoyé au Guardian chaque semaine pour son supplément du weekend The Guardian Revue.
Entre 2002 et 2005, elle a produit une grande quantité de dessins et de petites BD d'une page qui s'attaquent au petit monde de la littérature pour en montrer les travers.
On trouve de tout, des libraires déprimés, des auteurs au bord de la crise de nerf, des éditeurs peu scrupuleux, Dr Derek qui aide les auteurs en détresse ou le détective Rick Raker qui est là pour régler les soucis de concurrence ou de critique défavorable.

Le dessin est assez classique, sans être passe partout.
Certaines planches sont en couleur, ce qui donne un peu de fantaisie à la succession de ces pages.
Posy Simmonds ne peut pas être performante toutes les semaines, elle est humaine, et j'avoue que certaines pages m'ont moins amusée que d'autres.
Cela reste néanmoins un joli petit recueil où on sourit beaucoup.

Si vous aimez ce milieu littéraire un peu fermé et opaque, ce recueil pourrait bien vous plaire.
Et moi, maintenant, il va falloir que je me trouve un autre petit recueil du même genre pour attendre dans ma voiture !







Aujourd'hui, on est chez Noukette pour d'autres bulles...





lundi 8 janvier 2018

Chute


La digue avait lâché.


Sans prévenir, sans un bruit, elle s’était affaissée, glissant lentement dans le courant et se laissant submerger par les flots déchainés.
Il n’y avait pas eu de signes, pas d’alerte, rien qui puisse laisser penser qu’une fêlure se creusait.
Et puis soudain, le trop plein avait jailli, il s’était immiscé et avait fendu la muraille, balayant tout sur son passage.
Elle avait craqué sous le poids comme on se laisse pousser par le vent fort et la marée.
Elle n’allait pourtant pas si mal, on voyait bien qu’elle était fatiguée parfois, mais rien d’inquiétant.
Un peu de calme et tout s’apaisait.
Elle était solide.
On comptait sur elle.
Sans doute trop finalement.
On aurait peut-être pu s’en inquiéter avant.
C’est probablement pour ça qu’on ne s’en est pas aperçu.
Elle était devenue transparente.
Quoique non, pas transparente, plutôt très présente mais elle faisait partie du paysage.
On avait besoin d’elle, on savait qu’elle était là, et puis voilà.
Si on avait fait un peu attention, on aurait sans doute évité tout ça.

Mais voilà, c’est ainsi.
La vie ne laisse aucun répit.
Pas le temps de regarder ailleurs, il faut avancer, toujours avancer, ne pas se préoccuper de ce qui nous entoure, ne pas trop anticiper, c’est très couteux en temps comme en argent.

Les recherches avaient duré 3 jours.
On espérait qu’elle avait nagé, certains pensaient l’avoir vu plus loin.
Et puis non.
Elle avait tout laissée, ses enfants, son mari, sa vie.
Ceux qui l’avaient vu tomber disaient qu’elle souriait.


Je reviens aux ateliers d'écriture du lundi avec un texte écrit il y a plusieurs mois. 
La photo de cette semaine m'a remis en mémoire ce petit morceau d'écriture qui m'avait fait du bien à l'époque et qui attendait dans son petit coin. 
L'écriture cathartique... 
Mais je crois qu'il faut aller au bout du processus parfois pour que cela fonctionne réellement alors en ce début d'année, je le pose là, sur la photo d'une chute vertigineuse. 


D'autres textes chez Leiloona... 





dimanche 7 janvier 2018

Sunday mood brumeux...

Dimanche soir...
Pour la première fois depuis plusieurs semaines, j'ai le blues du dimanche soir. 
Pourtant, je devrais être soulagée, demain c'est la rentrée et je vais retrouver mes heures de boulot tranquille dans la journée (plutôt que le soir après manger). 
Mais la rentrée, c'est aussi le retour du cartable, du lever (relativement) tôt, de l'enchaînement des horaires (et je vais essayer de ne plus me tromper...), de l'enfant fatigué qui lâche ses nerfs en rentrant à la maison...




Et puis ce soir, il y a eu la reprise du bain, du démélage de cheveux, du coupage des ongles.
J'ai eu l'idée folle de couper un peu la frange de ma fille et PAF !!
Je ne l'ai pas loupée.
C'est la dernière fois que je le fais moi-même.
La prochaine fois, elle ira chez le coiffeur avec son petit frère.
Mais en attendant, je sens que la repousse va se faire attendre et je m'en veux forcément beaucoup.

C'est dommage, parce que pour une fois, j'étais plutôt fière de moi en ce dimanche soir.
Mon bureau est rangé et prêt pour demain matin.
J'ai préparé le cartable de ma minette, son manteau est propre et j'ai même ciré ses chaussures !!!
(ça sent bon, ça brille, j'adore)
J'aurais presque pu passer une bonne soirée.


A droite, ça brille, à gauche, c'est tout crado


Et puis pour le coup de grâce, ce soir, j'ai aussi eu le droit à une question qui tue.
Ma fille m'a demandé pourquoi j'avais eu envie de faire un autre enfant...
Grand moment de solitude !
Que répondre ? Le cerveau carbure à 100 à l'heure pour trouver un truc qui ne la traumatise pas à vie et finalement, j'avoue, je n'ai rien trouvé.




Alors pour lui changer les idées, on a fait les devoirs qui attendaient le dernier moment.
Ce sont les premiers devoirs de ma minette.
On aurait pu les faire avant, mais bon, raconter ses vacances tant qu'elles ne sont pas finies, c'est moyen.
On a fait la liste de ce dont elle se souvenait, on a mis trois images et hop, dans le cahier !




Et vous saviez, vous, qu'il n'y avait pas de fève dans les galettes individuelles ?
C'est quand même un peu radin, non ?
Pas de galette aux pommes ou à la framboise si on est seul à aimer, et pas de fève !
Je ne raffole franchement pas de la frangipane, comme tout le monde à la maison.
C'était donc pour montrer à ma fille et lui faire goûter, mais on a été super déçu !


Bon, aller, passons à autre chose !! 

Je vous souhaite une bonne semaine... 


Et bye bye France Gall, 
j'étais super fan il y a quelques années 😢









samedi 6 janvier 2018

Un petit projet photo 📸 #2018projet52

Cette année, je me lance dans un petit défi par ici et sur Instagram.
Je ne participe plus à la photo du mois depuis plusieurs mois, parce qu'il y avait des thèmes imposés parfois compliqués, parce que l'ambiance était bizarre, parce que j'aimais aller commenter chez les autres et que je n'avais plus le temps.
Mais un petit rendez-vous photo, ça me manquait quand même pas mal.




Et puis mon reflex prend la poussière, je ne m'en sers plus trop depuis quelques mois.
Je me suis donc lancée dans le défi proposé par Milie du Projet 52.
Je connaissais déjà et le principe est assez simple.
Chaque semaine, on poste une photo en respectant un thème imposé.




Je vais essayer de poster sur IG et sur le blog chaque semaine.
Je pense que l'année sera un peu compliquée au niveau lecture, alors cela me donnera l'occasion de venir publier par ici au moins une fois par semaine, sans doute le vendredi ou le samedi.
Il y aura un peu de vie comme ça (et sûrement aussi des Sunday mood et des bilans du mois, j'adore ça !).

Pour cette première semaine, le thème était "couleur". 
Je m'aperçois qu'il était au singulier, j'aurais pu trouver autre chose mais ma minette ayant ressorti son jeu de tri crocheté home made cette semaine, c'était l'occasion de le reprendre en photo !!




Pour l'occasion, je me suis même fait deux petits logos dont l'un est plus glamour que l'autre j'ai l'impression 😂.
(Le premier est pour George et le second pour MTG 😁)
On fera au feeling en fonction des semaines.


Et vous ? Vous vous êtes lancé dans un petit challenge du même genre cette année ? 







jeudi 4 janvier 2018

Frappe-toi le coeur d'Amélie Nothomb

Je commence l'année avec un billet enthousiaste, une jolie lecture qui m'a enchantée et qui méritait bien un billet.
Cette lecture remonte pourtant au mois de novembre, quand j'ai réussi à attraper le dernier roman d'Amélie Nothomb dans ma petite bibliothèque de campagne.
Je l'avais repéré dès la rentrée littéraire de septembre et j'avais vraiment vraiment envie de le lire. 
Pourtant, comme beaucoup je crois, j'avais délaissé l'écrivaine belge depuis pas mal d'années. 
Après avoir beaucoup aimé les trois ou quatre romans que j'avais lu (dont un récupéré dans la bibliothèque d'un hôtel en Birmanie et lu à l'aéroport pendant le transit vers Bangkok...), j'ai trouvé qu'elle faisait toujours un peu la même chose et que c'était souvent trop rapide pour moi. 
Mais là, je ne sais pas pourquoi, j'avais vraiment envie de le lire. 
Et j'ai bien fait ! 

Marie est jeune, belle, c'est la reine de sa petite ville de province et elle entend bien en profiter. 
Mais quand le fils du pharmacien tout aussi jeune et beau l'approche d'un peu trop près, elle ne peut s'empêcher de lui céder, séduite par les regards d'envie qu'elle sent se poser sur elle. 
Et puis elle tombe enceinte, et puis il faut se marier.
Diane dort pendant toute sa grossesse, fuyant dans le sommeil le gâchis qu'elle pressent. 
Plus jamais elle ne sera jeune et belle, plus jamais elle n'aura la vie devant elle et c'est la faute de sa fille...

Amélie Nothomb déploie ici tout son talent pour camper ce personnage de mère qui ne veut pas l'être, de femme superficielle et finalement pas très intelligente. 
Sa fille devient son tourment et même si elle fait tout pour ne pas la voir, on sent toute la haine qu'elle peut avoir pour ce petit être et on devine qu'elle ne peut s'empêcher tout de même de l'aimer un peu. 
La première partie du roman est à la fois terrible et navrante. 
Cette mère qui ne peut pas l'être n'inspire même pas la pitié. 
Le texte est rapide, incisif, il décrit un processus implacable qui fait de Diane, sa fille, une enfant malheureuse qui n'a pourtant rien demandé. 
J'ai lu plusieurs billets qui regrettaient que la deuxième partie du roman ne soit pas à la hauteur de la première. 
Peut-être est-ce parce qu'elle se déroule dans mon milieu professionnel, mais je crois que je l'ai aimé encore plus que la première. 
Diane s'est éloignée de sa mère toxique mais s'est trouvé une mère de substitution qui l'est finalement tout autant. 
La conclusion du roman est à la hauteur des pages qui précèdent et surtout de l'auteure qui sait distiller une petite pointe de crime sans qu'on le voit arriver. 

Si vous cédez à la tentation, ce petit roman ne vous prendra que quelques heures et vous permettra peut-être de découvrir ou redécouvrir Amélie Nothomb.

C'est en tout cas un très bon cru que je vous conseille sans hésiter.






mardi 2 janvier 2018

De 2017 à 2018... 📆


Et voilà, 2017 a vécu, bienvenue à 2018 !! 




Je l'avoue, je ne suis pas fâchée de voir finie cette année qui n'a pas été de tout repos.
Comme d'habitude, je ne suis pas arrivée à clore tous ces dossiers dont j'espérais me débarrasser avec le 1er janvier mais je me connais et je sais que j'en suis moyennement capable (mais je m'améliore d'année en année).
Je crois qu'il faut surtout que je continue à apprendre à dire non et à ne pas me lancer dans tout et n'importe quoi. 
Ce sera bon pour moi et pour ceux qui m'entourent !




L'année 2017 a commencé pour nous par une journée absolument magnifique, pleine de soleil, de lumière et de calme.
Se réveiller à 6h dans Porto embrumée, être à 7h sur le point de vue de la Sé, la Cathédrale de la ville, et voir le soleil frais qui se lève, c'était juste génial, surtout qu'on avait poursuivi la journée en allant sur le bord de mer voir les vagues.
En rentrant le lendemain, on s'est douté qu'on s'engouffrait dans un long tunnel qui allait laisser des traces mais on avait des souvenirs à chérir et ça aide un peu à supporter le reste.
Pour 2018, on essaiera de se faire une ou deux petites escapades du même genre. 
On aimerait bien voir les tulipes hollandaises au printemps ou la mer en Belgique en mai... 




L'année 2017 a tenu ses mauvaises promesses avant de nous laisser remonter un peu la pente.
Il n'y a pas eu d'autre voyage, il y a eu beaucoup (trop) de travail, 1 semestre sans sortir la tête de l'eau, il y a eu un burn-out frôlé de peu (merci le gros craquage de mai-juin), j'ai raté deux fois mon train (!!).
Il y a aussi eu quelques expos, du temps volé pour souffler un peu, et puis la surprise de fin juin, le repos forcé, l'été couchée, il y a eu la première rentrée de ma demoiselle, le nouveau rythme à trouver, les semaines qui défilent, les nouvelles mi figue mi raisin, le boulot qui reprend le temps qu'on voudrait passer à faire autre chose, un bébé qui reste bien au chaud, l'année qui touche à sa fin.

Une année en apnée, une année qu'on oubliera au moins en partie.

En ce début de janvier, je regarde cette année toute neuve en souhaitant surtout qu'elle soit douce et tranquille. 
Il n'y aura pas beaucoup de "bonnes résolutions", je risque fort de ne pas les tenir mais mon congé maternité devrait quand même nous permettre de souffler quelques mois et de se ressourcer en famille, même si ce sera fatigant.

Alors j'imagine janvier studieux pour finir les dossiers en cours, février laineux en attendant mon petit poisson, mars laiteux et plein de siestes, avril plein de plages, de sable et de belles journées, mai dans le jardin, juin au grand air, juillet et août à savourer, septembre et le retour au train train enthousiaste (un an sans train, ça donne un peu envie d'y retourner), octobre toujours un peu compliqué, novembre frais et laborieux, décembre doux et joyeux.

Et je vous souhaite une aussi belle année !!! 




Sur mon autre blog, il y a mon année 2017 en photos et en bons moments... 



LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...