mercredi 7 décembre 2016

Bride stories de Kaoru Mori

En Novembre, Antigone et Anne nous proposait de piocher dans notre PAL pour la faire descendre un peu.
Je participe aussi chez George au Plan Orsec pour PAL obèse depuis le début de l'année.
Avec tout ça, je devrais être motivée, mais l'attrait de la nouveauté est toujours grand... enfin bon, non, en vrai, ce n'est pas ça.
C'est plutôt la fatigue du soir qui m'empêche d'avancer vraiment dans la lecture des livres papiers et qui me fait préférer les livres audios et mon crochet dans le train quand je vais travailler.
Ma PAL audio étant toute petite, aucun livre n'y reste très longtemps.

Et pourtant, il y a des pépites dans ma PAL !

J'ai donc tenté de l'attaquer par la face BD et mangas en sortant celui-ci qui squatte depuis pas mal de temps : Bride Stories.
On l'a beaucoup vu sur les blogs, et puis il a un peu disparu.

Amir a déjà 20 ans quand sa famille décide de la marier à un homme d'un clan voisin. 
C'est un âge avancé qui promet peu d'enfants pour le couple, surtout que son mari n'a que 12 ans. 
Mais Amir s'installe dans sa nouvelle vie avec enthousiasme, découvrant sa nouvelle famille, ses belle-soeurs, sa belle-mère, les enfants et les hommes de la famille. 
Elle sait se faire apprécier et dévoile petit à petit ses compétences sous leurs yeux ébahis...

Oui mais voilà, la vie n'est pas un long fleuve tranquille.
Au bout de quelques pages, on découvre que la famille d'Amir regrette de l'avoir mariée et souhaite la récupérer.
Il faudra pourtant attendre les tomes suivants pour en savoir plus car celui-ci est surtout destiné à installer l'histoire et les personnages.
Amir apprend sa nouvelle vie et se révèle une jeune femme sage et intelligente.
Son mari si jeune est un peu impressionné, mais c'est un personnage prometteur, comme tout ceux qui sont présentés dans ce tome d'ailleurs.
Certains sont plus discrets que d'autres, mais tous sont intéressants, comme ce Smith, un jeune explorateur anglais qui suit tout cela d'un oeil attentif.

Et puis l'auteur a su soigné les décors en dessinant les lieux avec un luxe de détails.
Qu'il s'agisse de la maison ou de la plaine, les arrière-plan sont précis, travaillés, et sont sans doute le fruit de nombreuses recherches.
On est immédiatement plongé dans l'époque décrite et on admire les tissus, les tentures et les motifs sculptés sur les bois des maisons.
Il y a aussi un petit épisode qui permet de comprendre comment on fabriquait une maison et l'histoire coule toute seule, sans même qu'on s'en aperçoive.

Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé.
Le tome 2 est déjà commandé chez mon libraire et je pense qu'il ne restera pas aussi longtemps dans ma PAL.









La BD de la semaine est chez Moka aujourd'hui ! 







dimanche 4 décembre 2016

Une part de tarte à la myrtille ?

Je vous conseille de répondre non 😏




Les vacances se profilant, il faut songer à vider le congélateur de ce qui nous encombre là bas tout au fond.
Parmi les restes, il y a des mangues et un sachet de myrtilles.
J'avais envie de faire un cake aux myrtilles, monsieur avait envie d'une tarte.
Je me suis donc lancée pour lui faire plaisir (mais je n'aurais peut-être pas dû).




J'ai commencé par une pâte sablée (vous trouverez la recette sur tous les bons blogs de cuisine).
Jusque là tout allait bien.
J'ai même badigeonné mon fond de tarte avec du blanc d'oeuf pour que la crème pâtissière ne détrempe pas mon fond, et ça, ça marche super bien.
Et puis je me suis lancée dans la crème pâtissière et je ne sais pas trop ce qui a dérapé.




Monsieur a demandé une crème pâtissière aux myrtilles, avec les myrtilles dedans.
J'ai fait chauffer mon lait, je l'ai mis sur mes oeufs, ça a épaissit d'un coup (chouette) mais ensuite, j'ai eu vraiment du mal à faire épaissir tout ça pour que cela fasse une vraie crème pâtissière.
Au final, c'est un peu écoeurant avec peu de goût des myrtilles.
Je les ai gouté crues et je les soupçonne d'avoir peu de goût par ailleurs (des blueberries de chez Picard).
La crème n'est pas bien prise et ne se tient pas assez pour que ce soit présentable.




Vous l'aurez compris, pas de recette ce dimanche du coup.
Je cherche d'où vient le problème, mais je vais vite abandonné, il ne faut pas exagérer.
La prochaine fois, je ferai un cake, c'est ce que je sais faire et c'est bien mieux comme ça !!

Bon dimanche soir !!!









samedi 3 décembre 2016

Moi après mois : novembre 2016


Oh ! Un train en avance !! / Les petits encours en crochet qui avancent / Migraine du jeudi, migraine du vendredi, migraine du samedi... / Regrouper tous les cadeaux de mademoiselle pour Noël et constater qu'il y en a bien assez / Réserver un appartement pour une escapade de Noël qui s'annonce bien jolie / Le ciel gris, le froid qui pique les joues, l'hiver arrive... / Chercher un bouquin pour accompagner mon escapade de Noël / Faire des listes de cadeaux souhaités / Garder précieusement les idées qui ne seront pas choisies pour les anniversaires qui viendront ensuite / Se réjouir d'un joli petit rayon de soleil dans les nuages / Découvrir que les nouveaux voisins (ceux qui croient que mon portail est une place de parking) ont coupé le bel arbre qui était devant mon portail et le protégeait de la neige et du gel / Enfant malade, nuit hachée, journée dans le pâté / Un weekend férié bien productif / Finir des livres qui trainaient depuis longtemps et passer à d'autres avec plaisir / Recevoir des livres pour enfants magnifiques (ici) / Les étudiants qui ne travaillent pas, j'en ai marre / L'enfant est d'humeur partageuse et le gros rhume circule bien... / Retrouver le chemin de mon four pour un gâteau d'automne / Oublier de corriger des copies (mais vu le contenu...) / Changer des draps à 2h du matin / Finir des encours au crochet commencés il y a bien longtemps / Faire cette tour d'apprentissage qui me faisait de l'oeil depuis plusieurs mois en 3 heures (un succès incontesté depuis qu'elle est là) / Finir le couffin de doudou (il me reste le matelas) / Avancer à grands pas dans le rangement du grenier (à finir pour décembre...) / Une belle balade autour d'un lac / Faire un pot à crayon arc en ciel sans attendre des mois / Ne plus penser qu'aux vacances et faire des listes de trucs à emmener, à ne pas oublier, à faire... / Pour cette semaine, il y avait 2 exercices à faire, qui veut corriger ? Personne ? Personne n'a fait les exercices ? 😤 / Echapper à la neige mais pas aux engelures / Ne pas avoir envie de travailler / Ces rendez-vous médicaux qui font tout remonter à la surface / Réunionnite aiguë !! / La liste des cadeaux qui effraie la famille (trop de jouets en bois, sans piles, pas en plastique apparemment) / Préparer les deux derniers cours avec soulagement / Crouler sous le boulot / Faire des petits bidules au crochet pour Noël / Finir La Carrière du mal  et avoir une furieuse envie de lire la suite (pas encore sortie 😭) / Passer une journée à bavarder avec les collègues et manger des gâteaux et boire du thé entre deux journées de réunion trop chargées / Avoir froid / Ne pas blogger, pas le temps, pas l'énergie.

















lundi 28 novembre 2016

Train quotidien

Comme tous les matins, le paysage passait sans faillir.
Certains jours, elle laissait son esprit divaguer et ses yeux s'attarder sur les flots de couleurs qui se succédaient.
D'autres, elle n'y prêtait pas attention avant que les quais des gares de banlieue ne se succèdent les uns après les autres, annonçant l'arrivée et animant un peu ce défilement continu.
Après plusieurs années de train quotidien, elle ne s'en lassait pas.
Les levers de soleil rose des petits matins froids d'hiver, les couleurs du soir qui viraient du bleu au mauve, le ciel qui s'animait et devenait un tableau flamboyant, et même les ciels d'orage noirs et lourds qui promettaient une journée humide la ravissaient.
Parfois, une biche égarée à l'orée de la forêt avec son petit éclairait sa matinée.
Comme une bulle de calme avant la tempête, elle se coulait dans son siège et n'était là que pour elle-même pendant tout le trajet.

Ce matin là, rien ne s'était passé comme prévu.
Son siège habituel était occupé, tout comme ceux qui l'entourait.
Un groupe de jeunes adolescents braillards avait envahi la voiture, et adieu le calme et la concentration !
Elle s'était replié à l'autre bout de la voiture mais n'avait trouvé qu'une place libre face à deux autre sièges dont elle avait à peine regardé les occupants.
Casque sur les oreilles, elle avait sorti son ordinateur de mauvaise grâce, peu motivée mais bien décidée à ne pas gâcher cette heure de trajet qui s'annonçait si mal.
Et puis finalement, après avoir lutté un peu, elle l'avait éteint, trop énervée pour pouvoir se concentrer.
Alors qu'elle le glissait dans son sac, elle avait perçu un mouvement face à elle.
Reposant son sac entre ses jambes, elle vit une paire de lunettes sur la table.
Levant les yeux, elle découvrit le passager qui lui faisait face et le détesta immédiatement.
Suffisant, sûr de lui, tout ce qu'elle détestait !

Replongeant dans son sac, elle en sortit le pavé qu'elle avait commencé la veille.
Pas question d'entamer la conversation !
S'il voulait la place, qu'il la prenne ! Elle ne réagirait pas !
Elle devinait son sourire carnassier, ses yeux qui essayait d'accrocher les siens.
Elle riva alors ses yeux sur les lignes qu'elle avait bien du mal à déchiffrer et monta le son.
C'est alors qu'elle sentit qu'on lui touchait le pied, remontant le long de sa jambe !
Elle n'en pouvait plus.
Elle pris une grande inspiration, leva la jambe et après avoir jeté un oeil sous la table discrètement, elle écrasa le pied de l'importun de toutes ses forces.
Comme la gare approchait, elle sortit son sac toujours trop lourd sans attendre qu'il réagisse et l'abattit sur la table, provoquant un bruit sinistre qui signait la mort de cette paire de lunette qu'il avait brandit comme un étendard en investissant son territoire.

Finalement, la semaine s'annonçait meilleure que prévu.



Et voilà un petit texte pour l'atelier d'écriture de Leiloona. 
Je précise que cette jeune femme est bien plus forte que moi, mais personne n'est jamais allé aussi loin, et heureusement 😅









dimanche 27 novembre 2016

Sunday mood frigorifié 🌬💨🌨☃

Mais qu'est-ce qu'il fait froid !!
Dans ma Normandie gelée, ça sent la neige, surtout quand on voit les températures attendues pour la semaine prochaine !!
Comme je pars tôt le matin et rentre tard le soir, je dois avouer que je goûte peu la neige, même si c'est rigolo quand on se lève le matin.




Alors aujourd'hui, on avait décidé de rester au chaud.
J'avais bien envie d'écouler mon stock de myrtilles surgelées mais... je n'ai plus d'oeufs ni de beurre (non mais si la neige arrive, là, on est mal !!!!).
Tant pis pour le goûter !
A la place, j'ai corrigé des copies, des copies, et encore des copies.
J'avais un peu de retard mais qu'est-ce que c'est pénible.



Et sinon, cette semaine, j'ai commandé plein de trucs, des cadeaux pour les autres, pour moi, ceux de ma minette.
J'entasse dans mon grenier, mais j'ai presque tout.
Comme on part pendant les vacances, j'ai encore du temps, on ne verra la famille qu'en janvier.
Mais bon, là, il y avait le Black Friday et je suis faible quand on m'envoie des bons de réduction qui sont valables sur les trucs qui sont dans la liste au Père Noël de ma minette.
(et oui, je sais, la société de consommation, tout ça tout ça...)



Le busy bag des vacances se remplit :)


Et puis cette semaine, ma demoiselle a eu 32 mois ou 2 ans 3/4 !
Ça se fête ça !
Elle a eu une jolie montre :)




Cette semaine, j'ai aussi fini La Carrière du mal de Robert Galbraith et je n'ai qu'un truc à dire : si vous ne l'avez pas lu, attendez que le tome 4 soit sorti pour le faire !
Au moins, vous n'aurez pas à attendre pour connaître la suite.
Ce n'était pas facile d'enchaîner après ça, alors je suis restée dans le polar et j'ai mis Mapuche dans mes oreilles.
Pour le moment, c'est pas mal.
J'essaie d'avancer aussi dans le Goby mais j'ai toujours autant de mal.





Allez, je vous laisse, mon crochet m'attend et on a perdu Doudou (dans la maison, je vous rassure)...









LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...