dimanche 25 juin 2017

Trifle express 🍧🍰🇬🇧

Ce matin, la journée commençait bien.
On s'est levé à une heure raisonnable, ma demoiselle a (encore) squatté mon lit mais sans me réveiller, et on se préparait à partir au marché.
Et puis d'un seul coup, je me suis souvenue que depuis hier, ma voiture ne démarrait plus !
Quand on a une enfant de trois ans, hors de question d'annuler une sortie quand on l'a annoncé.
J'ai donc dû prendre le break de monsieur (alors que j'ai une Fiat 500) et cela ne fut pas une partie de plaisir !
Il me fallait donc un dessert digne de ce nom pour me remettre de mes émotions !!




L'an dernier, pour le mois anglais, j'avais fait un eton mess (j'ai récidivé depuis d'ailleurs...).
Pour cette année, j'ai choisi un truc du même genre plein de crème et de fruit, un dessert à empilement hyper facile à faire !
Ma recette pourrait être plus précise, mais ça dépend un peu de vos goûts.
Je vous conseille néanmoins d'équilibrer les quantités.
La crème étant assez sucrée, les fruits viennent l'équilibrer et si votre coulis est un peu acide (comme l'est le coulis de framboise), cela évite que le trifle ne soit écoeurant.
Tout est une question d'équilibre 😊




Ingrédients : 
de la génoise (ou des boudoirs tout prêts, ceux qu'on prend pour le tiramisu)
des fraises ou autres fruits rouges
du coulis de framboises (ou de fraise ou de la purée de fruits ou de la compote)
de la crème pâtissière
de la chantilly
des copeaux de chocolat (ou des vermicelles, c'est bien aussi)

Dans un bol ou autre récipient d'une taille raisonnable, disposer le biscuit (ici des boudoirs coupés en morceaux), puis une couche de crème pâtissière et une couche de fruits / coulis.
Recommencer puis recouvrir de chantilly.
Saupoudrer de chocolat et déguster vite, la chantilly s'effondre !!!




Comme vous le voyez, c'est extrêmement simple, très adaptable aux goûts de chacun et follement décadent à l'entrée de l'été où tout le monde fait un régime !
On peut faire une version maison en faisant la génoise ou un sponge cake (recette ici), la chantilly, la crème pâtissière.
Comme vous le voyez, j'ai opté pour la version express avec crème anglaise toute faite chauffée avec un peu de maïzena (ou même pas) (la Elle et vire en sachet souple est parfaite), bombe de chantilly (celle de chez Isigny est top), et boudoirs tout faits.
Par contre, c'est notre coulis de framboise fait hier soir pour les yaourts du mois.

Je vous conseille un bon petit thé earl grey avec cette douceur sucrée à siroter sur une terrasse au frais !


Bonne fin de weekend !!! 


Plein d'autres recettes british chez Syl :) 








samedi 24 juin 2017

La dernière fugitive de Tracy Chevalier

Le mois anglais est toujours plein de belles découvertes (quand j'ai le temps de lire). 
Alors que je venais de terminer Miss Peregrine, j'ai mis de nouveaux livres audios sur ma tablette et dans ma PAL audio, j'ai trouvé ce roman que j'avais oublié ! 
Pourtant, il y a longtemps que j'avais envie de découvrir Tracy Chevallier. 
Et c'était justifié car j'ai vraiment beaucoup aimé !! 

Grace Bright part pour l'Amérique pour épouser un cousin avec lequel elle a correspondu plusieurs semaines. 
Elle a demandé à sa sœur Honor de l'accompagner. 
Mais le voyage n'est pas de tout repos et Honor subit le mal de mer pendant tout le mois que dure le trajet. 
A l'arrivée, les deux jeunes femmes choisissent de faire le reste du chemin par la route, mais Grâce attrape la fièvre jaune...  

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, je n'avais même pas le résumé en tête quand j'ai commencé le roman. 
C'est peut-être un bon moyen de découvrir une histoire sans arrières pensées. 
Je me rappelais vaguement que certains billets de lecture indiquaient que le roman précédent était meilleur, mais comme je ne l'ai pas lu, je n'avais pas de point de comparaison. 
Et c'était parfait parce que j'ai trouvé ce roman vraiment très chouette. 

Les thèmes sont assez classiques, il faut l'avouer, et cela ne révolutionne pas le genre. 
Honor est une jeune femme qui arrive de sa campagne et d'un autre pays et doit faire sa place dans le monde. 
Elle oscille entre deux hommes, entre le désir et la raison, elle est déracinée et a bien du mal à retrouver un équilibre. 
Mais ce n'est pas tout car Honor est une Quaker et leur mode de vie est assez particulier. 
Le roman permet de le découvrir et de se plonger dans une communauté qui n'a pas tout à fait les mêmes usages que ceux auxquels Honor est habituée. 
Il faut ensuite ajouter l'époque qui voit les migrants arriver en masse, et surtout la traite des noirs et le chemin de fer clandestin. 
Tracy Chevalier parvient à mêler tout cela dans un récit tout en délicatesse qui suit Honor dans sa nouvelle vie et son adaptation difficile. 
Il n'y a pas de temps morts, et les différents fils de la trame permettent de se laisser surprendre. 

Clairement, Tracy Chevalier est passée dans mon panthéon des auteurs britanniques (oups, en fait non, elle est américaine mais elle vit à Londres...) en quelques pages. 
J'ai un autre titre dans ma PAL et je me réjouis de retrouver bientôt sa jolie plume si attachante. 
Je vous le conseille donc pour lire sur la plage, pour un futur voyage en train pendant vos vacances, ou dans votre fauteuil, ou peu importe, lisez-le :D



Peut-être que ce billet rentre dans le mois anglais de Lou et Cryssilda... 
Elle habite à Londres Tracy Chevalier ! 





mercredi 21 juin 2017

Mais t'es où ?

La vraie vie prend parfois le dessus et la vie numérique est oubliée.
Ces derniers jours, je me suis délestée de plein de petits poids, j'ai terminé plein de choses, j'ai tiré un trait sur d'autres et sur certaines personnes.
Je vieillis sans doute, mais je ne suis plus prête à me laisser marcher sur les pieds et je n'ai plus envie de m'embêter avec des personnes néfastes.




Alors oui, il y a eu des larmes, des cris, des regrets, mais aussi du soulagement et de l'apaisement.
Ce n'est pas encore parfait, il y a toujours quelques cris dans la maison en fin de journée, mais je retrouve progressivement un niveau de calme qui me correspond davantage.

Et puis le mois de juin file vers juillet, la fin de l'année est là avec ses adieux et ses au revoir.
Ma minette dira au revoir à sa prof de gym dans quelques heures, bien qu'elle ne s'en rende pas vraiment compte j'ai l'impression.
Elle est déjà tellement tournée vers l'école que cet été va filer à toute vitesse.
Car à la rentrée, c'est parti pour plusieurs années !!!
Son sac d'école se remplit petit à petit, j'achète de temps en temps les petites choses qui sont sur sa liste et je cherche où je vais acheter ses étiquettes pour ses vêtements.
Mais j'ai encore le temps.




Et je lis aussi, de l'anglais pour le mois anglais et du non-anglais parce que je me suis lamentablement plantée cette année dans le choix de mes lectures !!
J'ai lu Miss Peregrine et ce n'est pas anglais, j'ai lu la Dernière fugitive et Tracy Chevalier est américaine 😕
Pas sûre d'avoir le temps de rattraper le coup avant la fin du mois mais je me suis régalée dans ces deux bouquins.




Bon, allez, je vous laisse, il faut que j'aille fermer toutes mes fenêtres, la température extérieure vient de dépasser la fraicheur (relative) de ma vieille maison.
Un temps idéal pour bouquiner à l'ombre en tout cas 😁
(ce que je ne vais pas faire puisqu'il faut aller à la gym, puis faire les courses, puis bosser un peu quand même 🙈😝)


Bon mercredi !!! 







mardi 6 juin 2017

Mon prix audiolib : le classement !! [et un petit concours !! 😁🎁]

Quand on participe à un prix, il y a forcément un moment où survient le plus difficile :
le classement !




Ce n'est jamais facile, mais en général, j'ai un coup de coeur absolu et un livre absolument détesté.
Et cette année, ce n'est pas le cas.
Je n'ai pas aimé Trois jours et une vie mais le lecteur était bon, tout comme Désorientale qui m'a énervé mais qui garde quand même de beaux passages.
A l'inverse, il y a aussi Petit Pays, dont la lecture m'a vraiment déplu alors que j'avais aimé le roman, ou Born to run ou je me suis ennuyé (et c'est trop long !!) mais je n'aime pas les autobiographies alors je suis mauvais juge.




Tout cela m'a rendu la tâche difficile.
Fallait-il privilégier le texte ou la lecture audio (c'est un prix audio quand même) ?
J'ai fait un peu les deux finalement et après beaucoup d'hésitations et de revirement, voilà mes délibérations finales :
Evidemment, nous sommes 15, alors les classements varient énormément, mais j'ai l'impression que mon premier est dans beaucoup de top 5, tout comme mon 2.
Audiolib va maintenant compiler tout ça et annoncer bientôt son classement.

Il ne vous restera plus qu'à tenter votre chance au concours qui vous permettra peut-être de gagner un livre audio si vous devinez le premier.



MAIS si vous ne pouvez pas attendre, comme j'ai reçu un de ces livres audios en double, j'ai eu envie de vous faire plaisir et de vous l'offrir. 
Je n'en ai reçu qu'un et je ne pouvais gâter qu'un seul d'entre vous, alors je me suis dit que je pourrais bien aussi partager quelques autres. 


Je vous propose donc de gagner l'un de ces trois livres audios : 






Pour participer : 
- Répondez à cette question en commentaire : 
quel était mon livre préféré l'an dernier pour le prix Audiolib ? 

- Indiquez le livre pour lequel vous jouez dans le même commentaire. 

- Si vous likez ma page FB ou celle d'Audiolib, 
vous aurez une chance supplémentaire (merci de me l'indiquer en commentaire)
-idem si vous partagez le concours. 


Les commentaires sont masqués mais je mettrai la liste des participants pour que vous sachiez que vous avez bien joué.

Règlement : 
Fin du concours le 22 juin à minuit. Jeu ouvert à toute personne physique majeure résidant en France Métropolitaine, limité à une participation par foyer. Je me réserve le droit de ne pas comptabiliser une participation. Les gagnants seront désignés par tirage au sort et précisés en édit de ce billet.

Participations enregistrés : 
Mind the gap
Kathel





http://www.audiolib.fr/prix-audiolib



lundi 5 juin 2017

Le fond de l'âme...

Elle avait accepté sans réfléchir.

Elle espérait peut-être recoudre un peu ce qui s’était détaché, ce qui s’éloignait sans qu’elle ne puisse rien faire.
Mais peut-on vraiment ressouder un couple quand plus rien ne tient ?
Il adorait la plongée, elle moins.
Toute cette eau la mettait dans un état de transe où sa peur n’était pas complètement contenue par la beauté de ce qu’elle voyait.
Mais il était toujours prévenant et elle finissait pas apprécier les sorties.

Sauf aujourd’hui.

Elle en était là de ses pensées quand elle se dit qu’elle ne voulait pas mourir sans rien faire !
Hors de question qu’il s’en tire comme ça.
Evidemment, le mobile était évident, c’est elle qui avait l’argent.
Mais l’accident était trop flagrant et il s’en tirerait à bon compte, c’est certain.
Elle se rendit compte soudain qu’elle avait encore sa planche pour prendre des notes.
Elle voyait sa réserve d’oxygène filer et il fallait faire vite.
D’une écriture qu’elle espérait lisible, elle nota en quelques mots ce qu’elle avait trouvé bizarre aujourd’hui, sa réserve d’air qui descend d’un coup, le comportement de son mari d’abord prévenant et soudain froid et brutal.
Et surtout, elle nota qu’elle était coincée par sa faute mais qu’il n’avait rien fait pour la sortir de là !
Sa liste n’était pas longue, mais elle avait noté les faits bruts et un enquêteur pourrait vite se rendre compte que quelque chose clochait.
Quand elle eu finit, elle réfléchit à l’endroit où elle pourrait déposer sa planche.
Si son mari redescendait, il la trouverait immédiatement.
Elle la mis donc sous les rochers, vers cette anémone des mers qui lui faisait de l’œil depuis tout à l’heure.

Elle soufflait à présent, vide soudain et n’attendant plus que la fin de sa bouteille d’oxygène.
Elle leva les yeux vers la surface, vers la lumière qui miroitait là haut et qu’elle ne reverrait plus.
Elle était étrangement calme.
Et puis elle le vit.
Il redescendait !!
Il avait à la main des outils pour la libérer des rochers !
C’était inespéré.
En quelques minutes, il fut à côté d’elle et la pierre qui la retenait au fond fut soulevée pour la laisser libre de ses mouvements.
Il lui faisait des signes lui demandant de remonter, mais elle était tellement surprise qu’elle le regardait sans comprendre.
Et soudain, une rage s’empara d’elle.
Elle arracha la barre de fer qu’il tenait et le frappa avec.
Si elle ne pouvait plus l’avoir, personne d’autre ne l’aurait.
Alors qu’il gisait au sol, elle poussa les pierres pour le recouvrir et remonta vite à la surface.

Quand elle atteignit le bateau, sa réserve était vide.
Et les secours étaient là.

Et sa planche était sous l’eau, décrivant son crime sans ambiguïté…


Je n'étais pas inspirée et puis finalement, le sujet m'est venu cette nuit. Je me suis empressée de prendre des notes avant de le développer ce matin et de le livrer à vos yeux.   
Vous trouverez d'autres textes chez Leiloona.




LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...